Une équipe

100% Strasbourg

Une équipe 100% Strasbourg

Riche de ses talents et de sa diversité, qui rassemble notre ville au-delà des clivages et qui lui ressemble.

80% de nouveaux visages qui s’engagent pour la première fois, notamment les 10 premiers.

Télécharger le trombinoscope en .pdf

Des élus de terrain qui apportent leur expérience à notre équipe.

À propos de Alain Fontanel

Strasbourg est ma ville.

Celle où j’ai grandi, étudié et travaillé. Où mes parents et ma famille vivent. Où mes enfants sont nés et grandissent. Où mes amis résident depuis toujours.

J’aime Strasbourg, son âme et ses habitants, pour tout ce qu’elle m’a apporté depuis ma naissance en 1969. Cette ville me rend heureux, je lui dois beaucoup.

Une enfance à la Robertsau

Tout a commencé dans le quartier de la Robertsau, où j’ai grandi pendant près de vingt ans. Mon quartier, dont je connais chaque rue et chaque recoin. Où l’été, j’allais jouer et même camper dans la forêt de Pourtalès, le week-end, avec mes amis.

Alain Fontanel à l'école

J’ai étudié de part et d’autre de la place de Bordeaux. A l’école Branly et au Collège et Lycée Kléber. J’ai eu la chance d’y croiser deux professeurs extraordinaires, M. Roger Kuhn en économie et M. Christian Nardin en français. Ils m’ont aidé à me trouver à un moment où, comme beaucoup d’adolescents je cherchais des repères. Ils m’ont donné confiance et sorti des difficultés scolaires.

Mes loisirs ne m’ont pas vraiment éloigné du Wacken. J’ai tenté le hockey à quelques mètres de la Cité Ungemach dans l’ancienne patinoire, avant de revenir au tennis, dans les deux clubs du quartier, le Lawn et l’ASS. J’ai  par ailleurs eu la chance d’être pendant dix ans élève des Percussions de Strasbourg après un passage de quelques années par… la flute à bec.

C’est aussi la période de ma première grande expérience autonome, à 14 ans : un Strasbourg–Moissac à vélo, 900km seul avec un copain.

jeunesse-fontanel

Des études à Paris

J’ai poursuivi mes études à Paris, à Sciences Po puis à l’université Dauphine pour un DEA en économie internationale. Ma première expérience professionnelle m’a ramené à Strasbourg, à la Caisse des dépôts et consignations Alsace.

J’avais entre-temps monté, en 1992 avec des amis, un projet humanitaire à Hué au Vietnam avec notre association Dictionnaire et pots de peinture. Le matin, on travaillait à la rénovation d’un dispensaire, l’après-midi on donnait des cours de français aux étudiants. Une expérience unique dans un pays qui s’ouvrait lentement au monde.

Alain Fontanel

Ce premier séjour de quelques semaines au Vietnam m’amènera à une autre de plusieurs années.

Le 11 novembre 1993, je prends l’avion pour Hanoï

J’avais prévu d’y rester au maximum 16 mois et j’en suis reparti… dix ans plus tard !

Je suis arrivé célibataire, naïf et sans expérience dans un pays qui commençait lentement à s’ouvrir. Je suis reparti marié et enrichi d’une formidable expérience qui m’a transformé en m’ouvrant au monde et à sa complexité. J’ai aussi découvert un pays et sa culture, appris sa langue et noué des liens indéfectibles.

Alain Fontanel

J’ai débuté à Hanoi comme enseignant d’économie avant de devenir responsable de l’antenne française d’assistance à la transition économique du Vietnam (ADETEF). Je travaillais, pendant toute cette période, au sein de l’administration vietnamienne, à l’accompagnement des réformes fiscales, des entreprises publiques et à la mise en place d’un système de protection sociale ce qui m’a valu une belle décoration de l’ordre national du mérite de la République socialiste du Vietnam !

2003 retour à Strasbourg

A peine marié à Hanoi, retour à Strasbourg pour suivre ma femme, Marie, et reprendre mes études au sein de l’école Nationale d’Administration. Un peu plus d’un an de scolarité à Strasbourg, et me revoilà à la Robertsau, et deux fois six mois de stage. Dans un département rural, à Lons le Saunier, auprès du Préfet du Jura et au sein du Cabinet du Commissaire européen au développement, à Bruxelles. Une double expérience qui m’a permis de mieux comprendre et appréhender la réalité quotidienne du fonctionnement de l’Etat dans un territoire et des institutions européennes.

A la sortie de l’ENA, en 2007, je deviens magistrat financier à la Cour des comptes où je me spécialise dans les secteurs de la culture et de l’enseignement supérieur. J’ai effectué mon premier contrôle au sein de l’Université Dauphine puis de Radio France Internationale avant de poursuivre dans l’audiovisuel public.

En 2008, je deviens adjoint au Maire

Je fais la connaissance de Roland Ries quelques mois plus tard, il me propose d’être 35ème sur la liste qu’il conduit pour les municipales. Au lendemain de l’élection de 2008, il me confie la gestion des finances de la Ville mais aussi, avec Jacques Bigot, celles de la Communauté urbaine de Strasbourg.

Je me suis efforcé, pendant cette période d’assurer la bonne gestion des budgets des deux collectivités pour tenir notre engagement de ne pas augmenter les impôts pendant tout le mandat,  ce que nous sommes parvenu à faire.

J’ai aussi mené la réforme des tarifs de la CTS afin de les rendre plus justes et plus responsables dans le cadre de la mise en place de la tarification solidaire qui s’est accompagnée d’une augmentation de 30% des abonnés. La reconstruction du Racing club de Strasbourg, après sa relégation en CFA2, m’a aussi très largement occupé pendant près de trois ans et je suis très heureux d’avoir pu convaincre Marc Keller de revenir à Strasbourg pour sauver le Club.

Photo officielle du RCS en présence d’Alain Fontanel

J’ai poursuivi cet engagement au service de Strasbourg, depuis 2014, en tant que Premier adjoint au Maire chargé de la Culture et du patrimoine, une mission que j’exerce avec une grande fierté tant la Culture est liée à notre ville et à son histoire. J’ai donné la priorité à l’accès à la culture au plus grand nombre et au rayonnement culturel de notre ville.

Fortement attaché au patrimoine et à l’histoire de Strasbourg, je me suis engagé auprès du Maire pour obtenir le classement de la Neustadt au patrimoine mondial de l’UNESCO, et beaucoup investi dans les activités de l’Œuvre Notre Dame qui entretient et restaure la Cathédrale de Strasbourg depuis le XIIIe siècle. Plusieurs chantiers importants ont par ailleurs été achevés pendant ce mandat avec en particulier le nouveau théâtre du Maillon, la rénovation du Palais des fêtes, la création du 5ème lieu et du Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine (CIAP).

La délégation de premier adjoint m’a aussi amené à conduire, en liens étroits avec les habitants, plusieurs projets emblématiques de notre ville comme la reconversion de la COOP, le développement du quartier d’affaires international au Wacken, la rénovation des Bains municipaux ou encore le réaménagement des quais. J’assure enfin la coordination de Strasbourg capitale de Noël.

 

Suivre mes actualités

 

En toute transparence, la déclaration d’intérêts d’Alain Fontanel est publique et accessible sur le site de la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique

 

Toutes les forces
de Strasbourg

  •  

Faites un don

Pour donner un coup de pouce à la campagne

Soutenir la campagne